Des drones de fabrication marocaine pour le contrôle des frontières par les elèves ingénieurs de l'ENSEM Casablanca

Des drones de fabrication marocaine pour le contrôle des frontières

Par Ziad Alami le 21/10/2015 Ă  20h18

 

Le premier modèle du drone de fabrication marocaine est en cours de construction. 

Copyright;dr

Kiosque360. Des chercheurs spécialisés en ingénierie à l’Ecole nationale supérieure d’électricité et de mécanique (ENSEM), relevant de l’université Hassan II à Casablanca, sont à pied d’œuvre pour fabriquer le premier modèle d’avion de reconnaissance marocain.

Un premier palier vient d’être franchi dans le projet ambitieux de mise en place d’une industrie militaire au Maroc. «Inédit… Des avions de reconnaissance sans pilote pour assurer la sécurité des frontières», titre ainsi Al Massae, dans son édition de ce jeudi 22 octobre.


«Des chercheur spécialisés en ingénierie à l’Ecole nationale supérieure d’électricité et de mécanique, relevant de l’Université Hassan II à Casablanca, œuvrent d’arrache-pied pour construire le premier modèle d’avion de reconnaissance marocain destiné à un usage militaire et civil», poursuit le quotidien en précisant que ce premier modèle marocain a été validé par un comité d’experts international.


S’agissant de l’usage militaire de cet avion de fabrication locale, il s'agira en premier lieu d'assurer le contrôle aérien des frontières marocaines, sachant que l’avion en question sera doté d’équipements électroniques ultrasophistiqués pour l’analyser des données et leur transmission au centre de commandement terrestre, relève encore Al Masse.


L'avion sera de plus équipé de caméras de surveillance dernier cri et conçu de manière à éviter toute sorte de parasitage ou d’infiltration de son système électronique, qui sera opérationnel de jour comme de nuit.


«Un accord a été conclu entre l’Ecole nationale supérieure d’électricité et de mécanique et l’Institut de technologie industrielle relevant de l’académie chinoise des sciences et de développement des recherches prospectives, Guancho», indique Al Massae, précisant que, outre l’aéronautique, cet accord touche au domaine de l’industrie navale.
«Il est attendu que les ingénieurs marocains soient bientôt approvisionnés par leurs homologues chinois en matériel et équipements nécessaires à la fabrication du drone marocain», précise ainsi le quotidien qui indique que «le groupe d’ingénieurs marocains entamera la fabrication et la commercialisation de l’appareil en 2016».


Par-delà l’usage militaire, cet appareil pourrait, toujours selon Al Massae, être utilisé dans le contrôle des barrages, l’ingénierie topographique et la protection de l’environnement, sachant qu’il devrait être équipé de mécanismes de mesure de la température et de contrôle de la qualité de l’air.