Aéronautique - Ça s active au Midparc


Par Rachid Al Arbi le 07/01/2016 Ă  05h00

 

Kiosque360.

Les projets industriels se multiplient au Midparc. Pas moins de trois sites devraient être opérationnels au cours du premier semestre. Plusieurs centaines d’emplois sont à la clé.

Midparc va s'activer au cours de ce premier trimestre. Dans son édition du jour, L’Economiste croit en savoir «un peu plus sur le projet industriel de Tecalemit Aerospace». Selon le journal, «le spécialiste français des tuyautages et canalisations aéronautiques, devrait démarrer d’ici mars les travaux de construction de son unité industrielle sur la plateforme spécialisée de Nouaceur». Citant une source proche du dossier, le quotidien économique révèle que «l’industriel y fabriquera des tuyaux pour les moteurs du groupe Snecma, filiale du groupe Safran». Il lui fournira concrètement les systèmes de tuyautages destinés au moteur qui devrait équiper le Boeing 737 Max. Le site qui a nécessité, d’après L’Economiste, un investissement de près de 20 millions de DH, va s’étendre sur une superficie avoisinant les 2.000m2.


Midparc va également accueillir les sites industriels d’Alcoa fastening System et des Ateliers de la Haute Garonne (AHG). «L’usine de l’équipementier aéronautique américain sera opérationnelle avant la fin de ce trimestre sur une superficie de 10.000 m2. L’investissement en équipements de production, hors foncier, tourne autour des 40 millions de DH, avec 200 à 300 nouveaux emplois à termes», avance le journal. De son côté, le troisième site industriel au Maroc du fabricant français des rivets pleins et visseries aéronautique serait opérationnel au cours de ce premier semestre. Ce module double de 4.000m2 de terrain (dont 2.660m2 de bâtiments) permettra également la création de 300 emplois. A cela s’ajoutent «deux nouveaux modules standard pour le compte de NSE Aero Maroc, la filiale locale du spécialiste des systèmes électroniques pour plus de 100 emplois». 


 

Quatre unités sont déjà pleinement opérationnelles au sein de Midparc. Celle de Stelia Aerospace, filiale d’Airbus, est la dernière à s’y être installée (début décembre 2015) et a mobilisé un investissement de 400 millions de DH. «L’unité devrait produire des composants métalliques et sous-ensembles destinés à l’A330 et l’A320Neo» avec 400 nouveaux emplois à la clé. Sans oublier les installations du constructeur canadien Bombardier (260 emplois), de l’industriel américain Eaton, et d’une PME filiale de Goam Industrie qui fabrique les pièces de turbine et de moteurs d’avion.


L’avenir du secteur au Maroc s'annonce pour le moins radieux. «Le Royaume devrait accueillir 100 nouveaux acteurs de l’aéronautique d’ici 2020, avec l’ambition d’atteindre un taux d’intégration locale de 35%». Le chiffre d’affaires à l’export devrait aussi doubler à terme. En attendant, l’industrie bouclerait l’exercice 2015 avec une croissance de 20%, en dépit d’une année de volatilité.