Comment rebondir après un burnout  ou burn out ?

 

D'après un article de François Rousselle paru dans le JDN


Définition de burnout ou burn out

" Médecine : Syndrome d'épuisement professionnel caractérisé par une fatigue physique et psychique intense, générée par des sentiments d'impuissance et de désespoir" 




Se servir d'un syndrome d'épuisement professionnel pour devenir plus fort, c'est possible.

Comment guérir d'un burnout, cette fatigue physique et mentale qui ne permet plus de remplir à bien ses missions professionnelles ? Et au-delà de se soigner, comment comprendre ce que l'on a vécu ? Quel est le bon moment pour reprendre le travail... Surtout, comment en faire un levier qui permet de rebondir et d'être mieux dans sa peau ?

Pour répondre à cette difficile problématique, le JDN a fait appel à trois spécialistes :

Anne-Caroline Moeller¬†: Apr√®s avoir travaill√© 20¬†ans chez Oracle, cette dipl√īm√©e d'√©cole de commerce (Grenoble Ecole de Management, HEC) a fond√© en 2013¬†Acmoeller¬†Conseil, une soci√©t√© de conseil en management et coaching. Elle intervient plus sp√©cifiquement dans la pr√©vention du stress (managers et management d'√©quipe).

Dominique Servant : Psychiatre, responsable de l'unité Stress et anxiété au CHU de Lille, directeur d'enseignement à la faculté de médecine, il est également fondateur de l'Association française des troubles anxieux et de la dépression (AFTAD). Concepteur du site soigner le stress, Dominique Servant est auteur de plusieurs ouvrages parus chez Odile Jacob : "Soigner le stress et l'anxiété par soi-même" (2012), "Ne plus craquer au travail" (2010), "Relaxation et méditation, trouver son équilibre émotionnel" (2007).

Catherine Vasey : Psychologue suisse, elle est auteur de "burnout : le détecter et le prévenir" (éditions Jouvence 2007). Elle a fondé en Suisse No burnout, un réseau de spécialistes qui collabore avec des universités, des psychologues et des consultants pour proposer aux entreprises et aux individus une prévention efficace du burnout

 

Comprendre les causes

 


Le burnout peut être lié à un manager tyrannique.

 

Autant de questions que tous ceux qui ont eu √† souffrir d'un burnout se sont pos√©es. L'√©puisement psychique et physique du burnout demande d'abord que l'on retrouve une meilleure forme, gr√Ęce √† un sommeil r√©parateur et une alimentation √©quilibr√©e, cela en quelques semaines.

"Une fois guéris, ceux qui ont eu à subir un burnout deviennent des collaborateurs plus fiables"

Mais la reconstruction psychologique peut prendre beaucoup de temps et retrouver une confiance et une estime de soi demande souvent d'être accompagné par un psychothérapeute ou un psychiatre. Un coach peut être aussi utile pour trouver une nouvelle orientation professionnelle.

De toute façon et les trois intervenants de ce dossier sont d'accord sur ce point : "il ne faut pas rester seul". Autre certitude, "cela finit par passer ! (...) Il faut garder le cap et la confiance". Et enfin, "une fois guéris, ceux qui ont eu à subir un burnout deviennent des collaborateurs plus fiables, plus équilibrés", car "le burnout représente l'opportunité de se poser des questions".

Pour rebondir définitivement après un burnout, il est nécessaire de comprendre ce qui s'est passé. Pour Anne-Caroline Moeller, aujourd?hui coach après avoir occupé des postes de direction en entreprise, "les facteurs à l'origine d'un burnout peuvent être internes ou externes. Ils sont internes lorsqu'ils sont liés à la personne, son équilibre, son rapport au travail, sa difficulté à surmonter le stress? Ils sont externes lorsqu'ils sont liés de l'entreprise, l'environnement le management".  
Bien analyser les facteurs à l'origine du burnout permet de prendre les bonnes décisions : changer d'environnement si la pression est trop grande, travailler sa gestion du stress, se faire accompagner par un spécialiste du développement personnel afin de détecter puis surveiller ses besoins essentiels...

 

Tout faire pour évacuer le stress



Courir 30 minutes dans la nature permet d'évacuer le stress.

 

Le burnout g√©n√®re bien souvent des s√©quelles physiques li√©es au stress. Pour Catherine Vasey, psychologue suisse, le corps d'une personne en burnout est similaire √† celui d'un sportif surentra√ģn√©. "La personne est √† bout de souffle physiquement et psychologiquement, sans pouvoir g√©rer ses √©motions. M√™me sur la voie de la gu√©rison, elle est en situation de grand stress. Le stress est une r√©action archa√Įque qui pr√©pare le corps √† une activit√© physique. A l'origine de l'homme, il s'agissait de l'attaque ou de la fuite".
Selon la spécialiste, il est donc nécessaire d'évacuer le stress en prenant soin de soi. "Pour sortir du burnout, je conseille de bien dormir la nuit en évitant les médicaments, de manger équilibré et surtout, de pratiquer au moins 30 minutes d'activité physique chaque jour. C'est le meilleur moyen de revenir à soi et d'éviter le stress".

 

Ne pas rester seul

 


S'ouvrir aux autres permet de rebondir définitivement.

 

Les intervenants interrog√©s sont d'accord sur un point¬†: "Ne restez pas seul". Le burnout est souvent assimil√© √† un mal honteux. Lors d'une p√©riode difficile de la vie¬†: burnout, licenciement, rupture amoureuse, nombreux sont ceux qui succombent √† la tentation de la solitude. Or, il existe un fort un lien de causalit√© entre sortir d√©finitivement du burnout et ouverture aux autres. Les amis et la famille jouent un r√īle cl√©. Mais, d'autres interlocuteurs peuvent √™tre mobilis√©s.
"Le responsable RH de l'entreprise, qui sait faire le lien entre poste et compétences, est souvent d'un grand secours pour aménager un poste ou en changer. Un psychologue ou un psychothérapeute permet de faire un travail sur soi. Quant au coach, il facilite une nouvelle affirmation de soi, une optimisation des ressources", estime Anne-Caroline Moeller.

 

Prendre le temps de la réflexion


Prendre le temps de se reposer et de réfléchir pour mieux se reconstruire.

 

Anne-Caroline Moeller est cat√©gorique. "La reconstruction individuelle suite √† un burnout peut prendre des mois. Le patient est dans un m√©canisme similaire √† celui d'un deuil. Cela signifie qu'apr√®s une phase de d√©ni o√Ļ il ne parvient pas √† accepter ce qu'il s'est pass√©, suit une phase de reconstruction".
Et cette reconstruction ne se fait pas en quelques jours. "Il faut se laisser le temps de se reposer pour se reconstruire. N'hésitez pas à vous faire aider dans votre réflexion par un coach, un psychiatre, un psychothérapeute pour parvenir à prendre de bonnes décisions. Cela peut être de travailler moins, de changer d'environnement ou encore de se réorienter". Des décisions qui par nature demandent de la réflexion et qui ne doivent pas être prises à la légère. 

 

Adopter des stratégies pour se préserver



N'hésitez pas à lister les éléments qui peuvent préserver votre bien-être.  

 

Selon Catherine Vasey, pour sortir d'un burnout, il est n√©cessaire de se pr√©server. "Prenez de la distance avec vos soucis professionnels, limitez le plus possible les contraintes priv√©es personnelles, tout ce qui entra√ģne une perte d'√©nergie. Sans pour autant vous renfermer".
"Se préserver permet de modifier un certain nombre de choses et de ne pas répéter les mêmes travers que ceux qui ont conduit au burnout", explique Dominique Servant, psychiatre au CHU de Lille. "Etablissez également une stratégie pour vous préserver lors de votre retour au travail : concilier travail et vie privée, éviter le trop plein d'engagement...". Lister les éléments qui permettent de préserver votre bien-être est une solution pertinente. 


Le retour au travail



Retourner au travail est une preuve que vous avez rebondi.

 

"La reprise du travail fait partie intégrante du traitement", déclare Catherine Vassey. Il est toutefois nécessaire de revenir au bon moment". Quand la personne a récupéré 50% de son énergie habituelle, qu'elle a compris comment se ressourcer, décharger le stress, c'est le moment de revenir", explique la psychologue.
Lors du retour du salari√©, l'employeur a un r√īle √† jouer."80% de mes patients r√©int√®grent le m√™me poste de travail. Placardiser ne sert √† rien et ne permet pas d'acter la gu√©rison". En Suisse, raconte Catherine Vasey,"les entreprises collaborent et financent parfois la th√©rapie. Le burnout survient souvent chez des personnes engag√©es, des piliers essentiels de l'entreprise. Cette derni√®re a int√©r√™t √† les aider √† retrouver leur poste".¬†


Le courage de se réorienter


Quitter l'open space pour devenir fleuriste est une forme de guérison.

 

Si le retour au m√™me poste peut √™tre une solution, il est parfois n√©cessaire de changer d'environnement. Tel est l'avis d'Anne-Caroline Moeller, "Je ne suis pas s√Ľre du tout qu'il faille rester dans le m√™me environnement. C'est souvent lui qui est responsable du burnout et il faut donc traiter la cause. D'autre part, comme cette maladie peut¬†entra√ģner¬†une rupture du lien social, une rupture avec soi-m√™me et une perte d'estime de soi, il est¬†souvent difficile de retourner travailler avec ses anciens coll√®gues".
Pour Dominique Servant "Un burnout est le moment de se poser des questions, de s?orienter vers un autre domaine. A certains √Ęges, il est l√©gitime de se demander si un rythme tr√®s soutenu est encore compatible. Nous rencontrons de nombreux probl√®mes cardiaques au sommet des grandes entreprises¬†!".¬†

 

Prendre conscience que le burnout peut être une force

 


La guérison vous permet d'être mieux armé professionnellement.

 

A première vue, l'on ressort affaibli d'un burnout. Pourtant, selon, Catherine Vasey, "les personnes qui ont eu à subir un burnout seront à l'avenir des collaborateurs fiables, des personnes fortes et engagées, qui se sont montrées capables de rebondir. Elles ont désormais appris à faire attention à elles, à poser des limites, à partir à l'heure. Elles sont devenues plus équilibrées, mieux armées, conscientes de leurs forces et de leurs faiblesses".
Anne-Caroline Moeller consid√®re √©galement que l'on ressort plus fort d'un burnout. "C'est l'opportunit√© de se poser des questions, d'apprendre qui on est, ce que l'on veut, o√Ļ l'on souhaite aller. Au final, nous devenons plus solides. D'une certaine fa√ßon, un burnout est par la suite une garantie de bien-√™tre".¬†

 

Garder à l'esprit que le burnout est une étape transitoire.

Le burnout est souvent une étape vers plus de bonheur.

 

Douleurs physiques, mal-être moral, difficulté à accepter le regard des autres et à dévoiler ses faiblesses.... Le burnout est une étape difficile de la vie. Au plus fort du mal, nous avons l'impression d'être au fond du trou, de ne pas pouvoir tomber plus bas, de n'avoir aucune solution pour retrouver une existence "normale". Pourtant, il est nécessaire de garder à l'esprit la chose suivante : Le burnout n'est qu'une période transitoire. Ce n'est en aucune manière un mal incurable.
Pour Dominique Servant, "le burnout finit toujours par passer, même si c'est au bout de plusieurs mois d'arrêt de travail. Il faut garder le cap, la confiance et ne pas douter. Il faut considérer que le burnout est une alerte qui permet de rebondir".





 

 

Nous sommes √† votre disposition. N'h√©sitez pas de nous contacter      info@adequation.ma.

Utiliser votre pseudo