La Révolution des MOOC débarque au Maroc
Des cours gratuits sur le net

L'Université CADI AYYAD a lancé la première plateforme de MOOC  gratuits
 
Article paru dans l'Economiste du 09/09/2014

La révolution 2.0 s'invite dans le secteur de l'enseignement. Si les nouvelles technologies de l'information et de la communication ont été décisives dans le développement d'une série de domaines, leur apport dans le secteur éducatif est aussi non négligeable. L'exploitation de ces technologies dans l'amélioration du système éducatif commence à faire ses preuves au niveau international.

Et le Maroc n'est pas en reste.

La num√©risation d'une s√©rie de fonds documentaires a largement facilit√© la t√Ęche aux chercheurs, qui peuvent acc√©der √† des bases de donn√©es actualis√©es, sans avoir besoin de se d√©placer aux biblioth√®ques. Aujourd'hui, une nouvelle pratique va encore plus loin, en permettant aux √©tudiants de disposer des cours en un clic, √† partir de chez eux. Ce qui permettra de changer compl√®tement les m√©thodes p√©dagogiques suivies jusque-l√†. Cela est d√©sormais possible avec les MOOC, qui rencontrent un large succ√®s aux Etats-Unis, o√Ļ ils ont fait leurs preuves, avant d'√™tre √©tendus √† d'autres pays dans le monde.

L'avantage de ces Massive Open Online Courses (MOOC) , gratuit et ouvert au public, est que les places ne sont pas limit√©es et aucun concours d'acc√®s n'est exig√©. N√©anmoins, il ne s'agit pas de formations dipl√īmantes. Ces cours permettent seulement de compl√©ter et de perfectionner l'enseignement re√ßu √† l'amphi. En effet, les √©tudiants peuvent avoir acc√®s aux cours publi√©s sous forme de vid√©os, parfois accompagn√©s d'exercices pratiques. Ce nouveau mod√®le √©ducatif a fait son apparition aux Etats-Unis, o√Ļ des professeurs d'universit√©s prestigieuses ont mis en place des plateformes donnant acc√®s aux √©tudiants aux cours. Au Maroc, c'est l'universit√© Cadi Ayyad √† Marrakech qui a lanc√© la premi√®re plateforme de MOOC au niveau national en 2013.

En effet, ses responsables ont opt√© pour cette ¬ęinnovation p√©dagogique qui consiste √† filmer les cours et les mettre online √† la disposition des √©tudiants via les serveurs de l'universit√©¬Ľ. Lors de sa premi√®re ann√©e de lancement, cette plateforme contenait les cours de 30 modules. Et les responsables de l'universit√© Cadi Ayyad ambitionnaient d'atteindre 80 modules lors de la deuxi√®me ann√©e.

Pour ce faire, ils n'ont pas lésiné sur les moyens. Cette université a mis en place trois studios audiovisuels pour enregistrer les cours et les mettre en ligne.
Les responsables de cet établissement misent sur ces technologies pour améliorer les performances des étudiants. Ceux-ci disposent des cours à l'avance, leur permettant de mieux préparer avant d'arriver aux classes.

Les s√©ances au sein de la facult√© sont ainsi r√©serv√©es aux explications des professeurs et aux questions des √©tudiants. Et cette recette semble s√©duire. Les responsables de cette universit√© ambitionnent d'atteindre 400 modules au niveau de l'ensemble des facult√©s qui en rel√®vent. Surtout que ¬ęcela ne n√©cessite pas de grands moyens¬Ľ, est-il indiqu√©. Ils avancent m√™me que le minist√®re de l'Enseignement sup√©rieur les a sollicit√©s pour g√©n√©raliser l'exp√©rience des cours en ligne √† l'ensemble des universit√©s marocaines. ¬†

Déjà, l'université Ibn Zohr d'Agadir semble être sur les traces de Cadi Ayyad. En effet, cet établissement a également lancé sa plateforme de MOOC. L'administration de cette université a appelé les enseignants à soumettre leurs projets de MOOC. Une cellule de e-learning s'fest chargée du montage de ce projet. Une seule consigne adressée aux professeurs : les cours doivent être préparés sur un support numérique, et destinés à un public nombreux.

M. A. M.


Nous sommes √† votre disposition. N'h√©sitez pas de nous contacter      info@adequation.ma.

Utiliser votre pseudo