Théorie du Chaos - Eléments



Théorie du Chaos


Le développement de la mécanique quantique, découverte au milieu des années 1920, et de sa conséquence le principe d'incertitude d'Heisenberg, ont mis à mal les visions déterministes et mécaniques des écoles classiques.

Le monde ne fonctionne pas comme une horloge. Il est constitué d?incertitudes constituant  un chaos imprévisible.

D?un autre c√īt√©, il est clair que l'ordre na√ģt du chaos.

Notre monde est en mutation permanente o√Ļ se conjuguent l'ordre et le chaos, le pr√©visible et l'impr√©visible, le programmable et l'al√©atoire.


La théorie du chaos donne une explication des trois grands types de mutations qui touchent les organisations, les dirigeants et les mentalités.


L'examen des grandes structures montre que tant d'unités alvéolaires se sont développés, qu'il est impossible pour le décideur de savoir dans quel système il travaille : les canaux de communication sont souvent saturés et les initiatives neutralisées.

Ces systèmes sont caractérisés par la rapidité, l'espace et l'échange. La rapidité restreint les intervalles de temps, et l'effet d'accélération qui en résulte transforme toutes les stratégies, tandis que l'espace est de moins en moins une donnée perturbante. L'espace devient un hyper-échange d'informations, de savoir et d'intelligence. Il en résulte que les entreprises doivent développer des stratégies multiples et concourantes (d'orientation, d'organisation, communication et d'animation et de négociation). Ces stratégies impliquent la mise en place d'organisations devant être à la fois souples, fondées sur le principe de subsidiarité, ouvertes, orientées par un projet motivant les acteurs, axée sur une logique de confiance interne et externe.


Pour faire évoluer les organisations, les décideurs doivent avoir une perception globale et multicritères des problèmes et capables de dégager dans des situations évolutives et complexes, les facteurs de changement de nature à fonder leurs stratégies. Cette capacité" d'anticiper le changement est la marque de leaders plus que des managers. L'entreprise doit alors recruter des cadres à haut potentiel pour relever ces défis. Or les systèmes d'appréciation des performances les plus utilisés conduisent à postuler le potentiel à partir des résultats déjà obtenus.

 

La théorie du chaos énonce aussi les caractéristiques qui différencient un leader d'un manager.

Les transformations de notre univers obligent à développer une intelligence complexe, afin d'établer une démarche systémique et chercher à élaborer des stratégies pour aborder l'imprévisible, l'aléatoire et le qualitatif. C'est ce qui constitue la différence entre un leader et un manager.

 

                          Octobre 2009



Nous sommes √† votre disposition. N'h√©sitez pas de nous contacter      info@adequation.ma.

Utiliser votre pseudo