ENTREPRENEUR  ENTREPRENEURIAT  ESPRIT D'ENTREPRISE CHEF D'ENTREPRISE  Définitions 



Qu'est-ce que ENTREPRENEUR  ENTREPRENEURIAT  ENTREPRISE ?


INTRODUCTION


             le désir de devenir entrepreneur 


Travailler pour les autres ou pour soi ?

Les différences fondamentales qui séparent le salariat de l'entrepreneuriat : ce sont les motivations les plus courantes qui poussent les individus à opter pour l'un ou l'autre statut /

1. La prise de responsabilité,

2. L'épanouissement personnel

3. La recherche d'autonomie,

4. Le besoin de créativité,

5. Le besoin de relations sociales,

6. La sécurité de l'emploi,

7. L'amélioration de la rémunération,

8. L'accroissement du patrimoine

On voit clairement que la plus grande partie de ces motivations correspondent à la satisfaction de besoins psychologiques de l'entrepreneur.


QU'EST-CE QU'UN ENTREPRENEUR ?


Dans le langage courant, l'entrepreneur est fréquemment assimilé au chef d'entreprise et notamment celles des travaux publics, au producteur..


L'entrepreneur se distingue du simple chef d'entreprise du fait de sa relation avec les notions d'incertitude, de risque et d'innovation

Cette distinction conduit à une différenciation marquée des motivations de l'entrepreneur et du simple chef d'entreprise, l'entrepreneur étant  animé par des motivations tant sociales et psychologiques qu'économiques

L'entrepreneur est assimilé au capitaliste par la plupart des thèses classiques, au simple producteur par le paradigme néo-classique.

Cependant, les développements plus récents de l'analyse économique tendent à donner une définition plus précise de l'entrepreneur.


Il s'agit alors d'un¬†¬ę agent √©conomique qui prend des d√©cisions dans¬†un¬†environnement incertain ¬Ľ (Boutillier & Uzudinis), √† l'aide de capacit√©s de jugement sup√©rieures, et dont le comportement non-conformiste constitue le moteur de l'innovation.


LE R√ĒLE DE L'ENTREPRENEUR DANS L'ECONOMIE


Le concept d'entrepreneur¬†appara√ģt au XVII√®me avec Cantillon, un √©conomiste √† la charni√®re entre mercantilistes et physiocrates : selon lui, l'entrepreneur¬†est un individu dont l'√©conomie¬†ne peut pas se passer mais que la soci√©t√© rejette.

Deux si√®cles plus tard, Marshall d√©finit l'entrepreneur¬†par son¬†r√īle¬†: ¬ę l'entrepreneur¬†est¬†entrepreneur¬†parce qu'il arrive √† faire des choses nobles et difficiles ¬Ľ. Cette d√©finition approximative illustre les lacunes de th√©ories marginalistes qui s'int√©ressent peu √† cet agent √©conomique.

De fait, il peine √† trouver sa place dans une¬†√©conomie¬†statique et √©quilibr√©e, lui qui propulse la dynamique √©conomique par son esprit d'entreprise et une ¬ę capacit√© de jugement ¬Ľ hors normes.

R√©habilit√© par Schumpeter, ce ¬ę r√©volutionnaire de l'√©conomie¬†¬Ľ¬† consid√®re que l'entrepreneur¬† poss√®de plusieurs facettes :

1. Innovateur ou routinier,

2. Propriétaire ou simple manager d'entreprise,

3. Spéculateur hors pair,

l'entrepreneur¬†semble multiplier les r√īles. Cependant, on √©voque depuis les ann√©es 1980 l'apparition d'un v√©ritable paradigme de l'entrepreneur. Or, c'est bien en raison d'un consensus g√©n√©ral des √©conomistes sur le¬†r√īle¬†de l'entrepreneur¬†dans l'√©conomie¬†qu'on emploie le terme de paradigme : tous s'accordent sur le fait que, ¬ę prenant des paris sur l'avenir, l'entrepreneur¬†va √† l'encontre des pratiques productives √©tablies ¬Ľ donner des statistiques sur ¬ę¬†Nombre d'ing√©nieurs¬†¬Ľ et niveau de d√©veloppement √©conomique



Joseph SCHUMPETER ET LE R√ĒLE DE L'¬†ENTREPRENEUR

¬ę L'entrepreneur¬†est (le) r√©volutionnaire de l'√©conomie, pionnier involontaire de la r√©volution sociale et politique ¬Ľ. Si Joseph Schumpeter, n'a pas ¬ę invent√© ¬Ľ la notion d'entrepreneur¬†- il cite lui-m√™me JB. SAY √† cet √©gard -, il reste une r√©f√©rence quant √† la question de l'entrepreneuriat¬†: tout d'abord parce que son¬†entrepreneur¬†est radicalement diff√©rent des fonctions administratives que l'√©conomiste regroupe sous le terme de ¬ę management ¬Ľ ; mais aussi parce que l'entrepreneur¬†fait l'objet chez¬†Schumpeter¬†de r√©flexions sp√©cifiques ayant des implications majeures pour le capitalisme.




D'apr√®s Jean-marc DANIEL, l'entrepreneur, Homme courageux qui, arm√© de cr√©dits bancaires, fonde une entreprise et contribue ainsi √† la croissance √©conomique a trouv√© son d√©fenseur le plus illustre au milieu du XXe si√®cle en la personne de Joseph Schumpeter, √† un moment o√Ļ le capitalisme et la libre entreprise doutaient d¬īeux-m√™mes.

Schumpeter soutient que l¬ī√©conomie ob√©it √† un processus dynamique entretenu par quelques individus, les¬†entrepreneurs,¬†qui combinent esprit de d√©cision et capacit√© √† d√©couvrir, dans la masse des innovations scientifiques, celles qui permettront l¬īaugmentation de la productivit√© et celles qui satisferont une demande non encore r√©v√©l√©e.

Joseph Schumpeter est l'un des rares théoriciens économiques à donner une place centrale à la figure de l'entrepreneur. L'entrepreneur est en effet celui qui met l'économie en mouvement, celui qui brise la routine et l'habitude.

Schumpeter distingue cinq types d'innovation:

1. La fabrication d'un bien nouveau,

2. L'introduction d'une méthode de production nouvelle,

3. L'ouverture d'un débouché nouveau,

4. La conquête d'une nouvelle source de matières premières,

5. La réalisation d'une nouvelle organisation.

 

L'innovation n'est donc pas nécessairement liée à une découverte scientifique nouvelle.

Ainsi Henri Ford et Alfred Krupp sont de vrais entrepreneurs.


R√ĒLE DE L'ENTREPRENEUR d'apr√®s ¬†H.MINTZBERG


Parmi les 10 r√īles propres au manager, H. Mintzberg met l'accent sur celui d'entrepreneur.


Il montre qu'en tant qu'entrepreneur, le manager cherche √† am√©liorer l'organisation dont il a la charge, √† l'adapter √† tout type de changement dans les conditions de son environnement. Dans son r√īle d'observateur actif, il est constamment √† a recherche de nouvelles id√©es ; quand une telle id√©e survient il initie, dans son r√īle d'entrepreneur, la mise en place d'un projet¬† qu'il supervisera lui-m√™me ou qu'il d√©l√©guera a un employ√© (avec, peut-√™tre, comme condition, la validation pr√©alable de la proposition finale).


LES TRAITS DE PERSONNALIT√Č DE L'ENTREPRENEUR¬†


Les entrepreneurs sont très liés aux dirigeants. On les oppose souvent aux managers et aux administrateurs qui sont réputés plus méthodiques et moins fougueux. Une vaste littérature consacrée à l'étude de la personnalité entrepreneuriale a dégagé un certain nombre de caractéristiques dominantes chez les entrepreneurs.


Citons entre autres, l'entrepreneur est :

1. Avant tout motiv√© par un besoin d√©bordant de r√©alisations. Il est mu par ¬ę la n√©cessit√© de construire ¬Ľ.

2. Il est enthousiaste.

3. Dur, pragmatique et conduit par le besoin d'indépendance et de réalisation. Il est peu enclin à se plier à l'autorité.

4. Mercuriel et imprévisible, c'est-à-dire sujet à des intuitions, des activités cérébrales intenses, et des déceptions,  ingénieux, plein de ressources, malin, opportuniste, créatif et sentimentaux.

5. Susceptible d'être trop confiant ou de généraliser trop facilement.



QU'EST- CE QUE L'ENTREPRENEURIAT?


L'Entrepreneuriat est l'action de constituer une nouvelle organisation et en particulier la création d'entreprise. L'entrepreneuriat est une activité difficile et bon nombre de créations se soldent par un échec. Les formes d'entrepreneuriat  sont variées selon le type d'organisation qui est mis en place. L'entrepreneuriat peut être une activité qui crée de nombreux emplois.


Pour K. Knight (1967) et Peter Drucker (1970) l'entrepreneuriat consiste à prendre des risques. L'entrepreneur est une personne qui est prête à mettre en jeu sa carrière et sa sécurité financière pour mettre en oeuvre une idée, à mettre son temps et son capital dans une entreprise risquée.

Une autre d√©finition de l'entrepreneuriat¬†d√©crit le processus de d√©couverte, d'√©valuation et d'exploitation d'occasions. Ainsi un¬†entrepreneur¬†peut √™tre d√©fini comme ¬ę quelqu'un qui agit non en fonction des ressources qu'il contr√īle actuellement, mais qui poursuit inlassablement une occasion ¬Ľ (Jeffry Timmons)

Pinchot (1985) introduit le terme entrepreneuriat pour décrire les activités entrepreneuriales au sein même d'une grande organisation.

Pour Howard Stevenson, de l'universit√© de Harvard, l'entrepreneuriat¬†est "la poursuite d'une occasion quelles que soient les ressources contr√īl√©es actuellement".



CARACT√ČRISTIQUES DE L'ENTREPRENEUR


Leader, l'entrepreneur  est la force motrice à l'origine des faits économiques.


Dans l'esprit de cet entrepreneur, il y a une vision de l'avenir qui est préférable à celle de l'état présent. Tout au long d'un processus partiellement conscientisé d?intuitions et de perspicacité qui trouvent leurs racines dans l'expérience, l'entrepreneur développe une vision ainsi qu'une stratégie afin de la mettre en pratique


Cette vision est mise en oeuvre rapidement et avec enthousiasme par l'entrepreneur. Le travail réalisé peut procurer le sentiment de vivre pleinement ou la satisfaction de rendre service à la société.


ENTREPRENEURIAT ET  PME / PMI


La création d'entreprise concerne notamment les PME / PMI qui constituent un élément moteur pour le développement économique. C'est là que les jeunes entrepreneurs trouvent leur champ d'action.

Il est connu que ce type d'entreprise contribue grandement à la création d''emplois et par voie de conséquence, à la création de richesse au niveau national. 



ENTREPRENEUR SOCIAL

Classiquement l'entrepreneur s'engage dans des activités lucratives et devient chef d'entreprise.

Depuis quelques décennies une nouvelle catégorie d'entrepreneurs a vu le jour et se multiplie, les entrepreneurs sociaux. Ils mettent en action des initiatives qui répondent à des besoins qui tombent à mi chemin entre le domaine couvert par le secteur privé et le secteur public.


B√āTIR UNE VISION


¬ę¬†Plus claire est ta VISION, plus agr√©able sera ton destin¬†¬Ľ


On ne peut rien réussir sans une vision claire de l'avenir.


La Vision : c'est l'avenir que nous devons construire pour nous-mêmes ou pour notre entreprise. L'entrepreneur doit avoir une VISION stratégique pour lui-même et pour son entreprise. Il doit partager cette VISION avec ses collaborateurs au fur et à mesure de leur recrutement.

De la VISION dépend la stratégie à utiliser pour parvenir au but existentiel.

D'o√Ļ la n√©cessit√© pour l'entrepreneur, de conna√ģtre les ressorts de sa motivation, de faire son bilan de comp√©tences



ENTREPRENEURIAT ET GENRE


Pendant longtemps, on pensait que l'entrepreneuriat était exclusivement masculin.

Depuis la deuxième  guerre mondiale, les femmes ont démontré qu'elles pouvaient, elles aussi, être des entrepreneurs performants.

Au Maroc, elles sont de plus en plus nombreuses et c'est une excellente chose pour notre Pays.

                                                             

En avril 2015, l'Association des Femmes Chefs d'Entreprises du Maroc AFEM organise

La premi√®re Edition de la Rencontre entre les Pionni√®res nationales et internationales dans la perspective du soutien √† l'Entrepreneuriat f√©minin, clef du d√©veloppement √©conomique et social du Maroc ¬Ľ. Cette premi√®re √©dition a pour th√®me : ¬ę ENSEMBLES POUR ENTREPRENEURIAT F√ČMININ DE L'ID√ČE A LA CR√ČATION ¬Ľ

Il faut les féliciter pour leur engagement !

On ne peut pas parler de ce sujet sans rappeler que la Patronne des Patrons est Madame Mériem  BENSALAH. CHAQROUN !


ENTREPRENEURIAT ET VIE PERSONNELLE


L'entrepreneur¬†est tr√®s occup√©, souvent pr√©occup√©. La disponibilit√© est donc une n√©cessit√© absolue. Une affectation trop large √† l'entreprise, de la ressource ¬ę¬†temps¬†¬Ľ peut s'av√©rer dangereuse pour le bon √©quilibre entre vie personnelle et vie professionnelle.


Ceci est encore plus vrai pour les femmes entrepreneurs.



L'ID√ČE DE CR√ČATION

                                                                   

L'id√©e de ¬ę¬†cr√©er¬†¬Ľ est une¬† motivation fondamentale¬† de l'entrepreneur¬†:


1. Développer son imagination et celle de ses collaborateurs

2. Techniques individuelles et collectives de créativité

3. Ressources disponibles et besoins à satisfaire. C'est la source d'inspiration la plus logique et la plus simple : on recherche les matières premières disponibles et on en recherche les débouchés..

4. Besoins latents : Il s'agit d'un concept important en marketing, on recherche les besoins latents chez le consommateur. Citer des exemples

5. L'innovation technique : C'est la mise au point  d'un nouveau produite ou d'une nouvelle technique de production. C'est le résultat  de la recherche scientifique ou technologique.

6. Applications nouvelles de techniques connues : L'innovation porte sur l'adaptation d'une technique connue à un marché nouveau.

7. L'idée par l'activité connue : L'entrepreneur exploite ses propres ressources pour s'attaquer au marché

8. L'idée des autres : Sous forme de partenariat, d'achat de brevet ou établissement en franchise



LE PROJET PERSONNEL


L'entrepreneur est nécessairement porteur d'un projet personnel/professionnel. Il doit réunir les éléments nécessaires pour s'assurer de la réussite de son projet :



LES COMP√ČTENCES DE L'¬†ENTREPRENEUR


Compétences :

L'entrepreneur doit avoir des compétences et des capacités avérées pour parvenir à la bonne harmonie homme/projet


1. Les compétences théoriques sont parfois nécessaires mais elles ne sont pas suffisantes.

2. Les compétences pratiques, c'est évident, ce sont celles qui serviront à l'entrepreneur  pour réaliser son projet et l'exploiter et l'améliorer en permanence

3. Les compétences comportementales et managériales : c'est la manière avec laquelle l'entrepreneur va se comporter avec lui-même, avec les autres ou à l'égard des choses pour mener à bien son projet:

-  La communication interpersonnelle

-  Le souci de bien faire les choses,

-  L'affirmation et la confiance en soi,

-  L'écoute active,

-  La rigueur,

-  La propension à donner la priorité aux idées nouvelles,

-  La pugnacité,

-  Le souci de réaliser des projets qui s'inscrivent dans le temps, un juste équilibre entre l'individualisme

-  La motivation de pousser les interlocuteurs à adopter des positions conformes aux désirs de l'entrepreneur. C'est la capacité de convaincre, c'est le pouvoir d'influencer le cours des événements

C'est le juste √©quilibre entre ces diff√©rentes dimensions qui donne le profil du ¬ę¬†parfait entrepreneur¬†¬Ľ

Ce sont les compétences les plus importantes. Mieux, elles sont cruciales.


4. Le potentiel cognitif¬†: c'est la facult√© avec¬† laquelle l'entrepreneur peut mobiliser ses ressources intellectuelles pour la r√©alisation des t√Ęches de fa√ßon efficiente¬†: logique, prise de risque, m√©moire, compr√©hension des messages, anticipation des changements, etc..



EXP√ČRIENCE


L'exp√©rience joue un r√īle tr√®s important dans la r√©ussite du projet. Cependant, cela n'est pas d'une n√©cessit√© absolue puisque beaucoup d'entrepreneurs¬†ont r√©ussi avec tr√®s peu d?exp√©rience ou pas d?exp√©rience du tout. Parfois, l'exp√©rience peut √™tre un facteur bloquant pour l'innovation



LE BILAN PERSONNEL


Pour réduire le risque d'échec, Il nous semble important de conseiller aux jeunes entrepreneurs de faire leur bilan de compétences, préalablement au démarrage de leur  projet.

Cela ne donne aucune garantie de succès mais réduit grandement les risques d'échec.



LE R√ČSEAU DE CONNAISSANCES ET DE RELATIONS UTILES


Dans ce domaine plus que dans bien d'autres, le réseau de connaissances et de relations utiles constitue un facteur important de succès.


LES 10 CAPACIT√ČS DE COMPORTEMENT PERSONNEL DES ENTREPRENEURS


LES OUTILS POUR LA COH√ČRENCE HOMME / PROJET

-¬† ¬ę¬†Qui se connait bien, Mieux r√©ussit ¬Ľ¬†L'auto√©valuation l'√©valuation crois√©e, des tests pertinents, le bilan de comp√©tences.

-   La cohérence produit / Marché : c'est l'objet de l'indispensable étude de marketing.


LES ASPECTS JURIDIQUES ET FISCAUX : le choix de la forme juridique de l'entité à créer.


Etudier attentivement les avantages des différentes formes juridiques



LA CONDUITE DE PROJET


La création d'une entreprise présente beaucoup de similitudes avec la conduite de projet.

Les principales étapes sont :

-  Genèse de l'idée,

-  Cohérence Homme/projet,

-  Spécifications du projet,

-  Etude marketing,

-  Business plan ou Plan d'affaires,

-  Réalisation du projet,

-  Tests et modifications éventuelles,

-  Lancement,

-  Exploitation

-  Gestion efficiente

-  Amélioration continue

-  Penser à la prochaine idée innovatrice



L' ETHIQUE ET L'ENGAGEMENT DE L'ENTREPRENEUR  à l'égard des partenaires éventuels, des partenaires sociaux, des clients, des fournisseurs, de l?Etat, de l?environnement et de la collectivité en général

 

LES FACTEURS DE SUCCES ET LES CAUSES D'ECHEC

 http://adequation.ma/beata/site/article/charger/entrepreneur_et_entrepreneuriat_Les_facteurs_de_succes_et_les_causes_d_echec

CONCLUSION¬†¬†tir√©e de l'ouvrage ¬ę¬†Les Propos d'O.L. Barenton, Confiseur¬†¬Ľ¬†:


  • " Pour r√©ussir soyez prudent mais audacieux.
  • Travailler √©norm√©ment mais en gardant l'esprit libre.
  • Veillez √† tout mais en laissant √† chacun sa responsabilit√©.
  • Soyez √©conome mais sachez d√©penser.
  • Ayez de l'intelligence mais que le voisin n'en soit pas √©cras√©.
  • Soyez fort mais ne faites peur √† personne.
  • Soyez droit et confiant mais que le voisin ne l'est pas toujours ".
  • Si vous sentez capable de tout cela, essayez¬†; sinon, essayez quand m√™me, et si vous r√©ussissez, tout le reste vous sera donn√© par surcro√ģt¬†¬Ľ.

¬ę¬†Les Propos d'O.L. Barenton, Confiseur¬†¬Ľ¬†



Note de synthèse réalisée par Bouchaib NAJIOULLAH

Juin 2010  Mise à jour en avril 2015



Nous sommes √† votre disposition. N'h√©sitez pas de nous contacter      info@adequation.ma.

Utiliser votre pseudo